L'Avenir Aquitain
AA
Accueil > Viticulture :
prix

Vin d’appellation : les prix en hausse de 6 % depuis le début de la campagne

Vins Pour les vins de Bordeaux, selon Agreste, la hausse des prix serait de 16 % sur les six premiers mois de la campagne 2017-2018.

Les prix du vin d’appellation ont augmenté de 6 % sur les six premiers mois de la campagne 2017/18 par rapport à la même période de la campagne précédente, du fait du recul des disponibilités et du dynamisme des exportations, indique Agreste dans sa synthèse sur la viticulture publiée le 19 mars.
Les prix des vins d’appellation (hors Champagne) de la campagne 2016- 2017 (mesurés par l’indice des prix à la production entre août 2016 et juillet 2017) ont été supérieurs de 6 % à ceux de la campagne 2015-2016, soutenus par des disponibilités limitées (- 2 %) et un commerce extérieur dynamique. Les prix des vins de Bourgogne ont gagné 18 %. Ce sont surtout les Bourgogne blancs qui ont profité du rebond (+ 22 %). Les prix des Côtes-duRhône ont diminué de 3 %, alors que les appellations du pays Nantais, d’Anjou-Saumur-Touraine ainsi que du Languedoc, ont augmenté sur un an (respectivement + 41 %, + 9 % et + 1 %).

Prix redressés
Enfin, les prix des vins de Bordeaux se sont redressés (+ 4 %), après un léger repli lors de la campagne précédente. De leur côté, les prix du Champagne ont de nouveau affiché une hausse modérée (+ 1 %). Sur les six premiers mois de la campagne 2017-2018, les prix des vins d’appellation, hors Champagne, sont favorablement orientés (+ 6 % par rapport à la même période de la campagne précédente).
La plupart des bassins viticoles sont concernés par cette hausse : les appellations de Bordeaux (+ 16 % sur un an), les Côtes du Rhône (+ 10 % avec une fermeté particulière des cours depuis mai 2017), les appellations du Pays Nantais (+ 26 %), de Provence (+ 15 %) soutenues par le succès à l’international des rosés, enfin celles du Roussillon (+ 8 %) et du Languedoc (+ 4 %)
Entre mai 2017 et janvier 2018, la hausse des prix la plus forte parmi les vignobles a été celle des Côtes du Rhône, montre une courbe d’Agreste. En effet, en première moitié de campagne, sur la période d’août 2017 à janvier 2018, les exportations en volume de vins d’appellation d’origine protégée (AOP), hors Champagne, se redressent vers l’Union européenne (UE) et poursuivent leur dynamisme vers les pays tiers, notamment vers la Chine et le Canada, comparativement à la même période de la campagne 2016-2017. Dans le sillage des hausses sur la campagne 2016-2017 (août 2016-juillet 2017) les cours des vins d’appellation, hors Champagne, sont soutenus sur les six premiers mois de la campagne 2017-2018 (août 2017-janvier 2018).

export

Une hausse de 3 % après 4 campagnes de recul

Exportations Les volumes de vins à l'export ont renoué avec la hausse lors de la campagne 2016-2017.

Lors de la campagne 2016-2017 (août 2016-juillet 2017), les volumes exportés de vins, hors spiritueux, ont renoué avec la hausse (+ 3 % par rapport à la campagne 2015-2016), après avoir reculé lors des quatre campagnes précédentes. En valeur, la croissance a été encore plus forte, atteignant + 7 %. Cette tendance a toutefois recouvert des évolutions contrastées entre l’UE et les pays tiers : nouveau recul des volumes exportés vers l’UE (- 1 % sur un an) et poursuite de la progression vers les pays tiers (+ 10 %). Sur les six premiers mois de la campagne 2017-2018, les exportations de vins, hors spiritueux, confortent, en les amplifiant, les rythmes de hausse en volume de la campagne précédente tout en étant légèrement moins dynamiques en valeur (respectivement + 5 % et + 6 % sur un an). Les volumes exportés se redressent à destination de l’UE (+ 3 %), après plusieurs années de repli, tandis qu’ils continuent de croître vers les pays tiers (+ 9 %). Les exportations augmentent vers l’Allemagne (+ 4 % en volume comme en valeur). Les ventes de vins AOP contribuent à la hausse en valeur vers l’UE (+ 7 %), en particulier à destination du Royaume-Uni (+ 10 %) et vers l’Allemagne (+ 12 %) tandis qu’elles sont quasiment stables en volume (- 1 %). Vers les pays tiers, la hausse des volumes exportés est portée aussi bien par les AOP que par les autres vins tranquilles. Elle atteint + 4 % pour les vins tranquilles AOP, avec notamment + 5 % à destination du Canada. Les exportations de vins AOP vers la Chine, premier destinataire des vins français d’appellation, demeurent dynamiques (+ 5 %), mais dans des proportions moindres que lors de la campagne précédente (+ 20 %). Quant aux ventes vers les États-Unis, elles continuent d’augmenter en volume (+ 5 %) et surtout en valeur (+ 10 %).