L'Avenir Aquitain
AA
Accueil > Réduction des phytos :
pulve

Réduction des phytos : le Gouvernement détaille son plan

Publié le: 27-10-2015

Ecophyto 2 Le Gouvernement a présenté le 26 octobre la nouvelle version d’Ecophyto.

La nouvelle version d'Ecophyto a été présentée le 26 octobre par le Gouvernement. Ce plan a été enrichi par une consultation du public, au cours de laquelle plus de 4 700 contributions ont été collectées, selon un communiqué du ministère de l’Agriculture. Ecophyto 2 réaffirme un objectif de diminution du recours aux phytos: -25% d’ici 2020 via l’«optimisation des systèmes de production» et -25% supplémentaires à l’horizon 2025 grâce à des «mutations plus profondes». Il décline 30 actions en 6 axes qui visent notamment à faire évoluer les pratiques et systèmes agricoles. Une des seules mesures contraignantes de ce plan sera la mise en place de certificats d'économie de produits phytos, au sujet desquels le niveau des objectifs à atteindre comme le montant des pénalités reste encore à débattre. On souligne toutefois au ministère que ces objectifs devront être cohérents avec ceux du plan, et que le montant de la pénalité devra s'aligner sur la marge nette dégagée par le distributeur sur la vente du produit. Ces éléments seront «établis en concertation avec les parties prenantes», souligne le communiqué. La déclinaison pratique d’Ecophyto 2 sera présentée le 4 novembre. Les réactions ne se sont pas faites attendre…

Un «choc de complication», selon Coop de France
Le plan Ecophyto 2 entraîne «un choc de complication», a dénoncé le 29 octobre Coop de France, qui y voit «une véritable provocation» après les déclarations en septembre de Manuel Valls sur une pause normative. «Le dispositif d’expérimentation des CEPP (Certificats d’économie de phytos), annoncé sans conertation préalable avec les principaux intéressés que sont les distributeurs, est d’une invraisemblable complexité technocratique, selon un communiqué. Sa mise en œuvre sera coûteuse sans qu’une quelconque évaluation des éventuels bénéfices de la mesure n’ait précédé sa sortie.» Pour Coop de France, le plan affiche des ambitions «démesurées et déconnectées des réalités de terrain».

«De l’idéologie plus qu’une politique» selon la FNSEA
La FNSEA a vivement réagi le 28 octobre au plan Ecophyto 2, estimant qu’il a de quoi «surprendre et fâcher». Selon la Fédération, «ce nouveau plan concerté entre les administrations, des ministres de l’Environnement et de l’Agriculture, porte les stigmates de l’idéologie plus que de la réalité du terrain» et contredit les orientations du premier ministre Manuel Valls datant du 3 septembre. «Objectifs trop contraignants dans le temps, flou sur les indicateurs de suivi du plan, circuits financiers complexes, annonces précises sur les CEPP (Certificats d'économie de produits phytosanitaires)». La FNSEA insiste : «On ne tient pas compte de la nouvelle méthode de travail voulue par le Premier Ministre. La liste des renoncements est trop longue.» «Ce n’est pas une politique, ce sont des postures idéologiques, affirme le syndicat qui interroge : «Qui décide ? Qui commande ? Un premier Ministre pragmatique ou une administration teintée aux couleurs de l’entêtement et de la déconnexion avec les réalités agricoles ?»