L'Avenir Aquitain
AA
Accueil > Les coopératives Maïsadour et Terres du Sud
maisadour

Les coopératives Maïsadour et Terres du Sud veulent s'unir d'ici fin 2017

Publié le: 17-01-2017

Coopération Maïsadour et Terres du Sud ont annoncé, le 16 janvier, leur décision de constituer une union coopérative d'ici la fin 2017. Les deux groupes pèsent 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 14 000 adhérents à eux deux.

Maïsadour et Terres du Sud ont annoncé, le 16 janvier, par la voix de leurs présidents respectifs, Michel Prugue et Patrick Grizou, leur décision de constituer une union coopérative d'ici la fin de l'année. Les deux groupes, qui pèsent 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 14 000 adhérents à eux deux, expliquent avoir « besoin de passer à la vitesse supérieure pour être plus forts sur les marchés - notamment à l'international -, faire face aux enjeux complexes du monde agricole et assurer la pérennité des exploitations adhérentes ».
Alliances métiers
Ils avaient déjà noué des « alliances métiers » dans divers domaines, comme les achats, mais de tels partenariats sont impossibles dans le domaine de la vente ou des relations avec les clients tant que les deux entités sont concurrentes. L'union de coopératives y remédiera et permettra à Maïsadour et Terres du Sud de « mutualiser leurs forces et leurs moyens », notamment en matière de recherche et de nouvelles technologies, ont-ils expliqué. Le projet, déjà validé par les conseils d'administration, a été soumis à l'avis des instances représentatives du personnel et attend désormais l'approbation de l'Autorité de la Concurrence. Si la volonté politique est officialisé, il convient maintenant passer à l'organisation pratique et fonctionnelle. Chaque coopérative présentera le nouveau schéma lors de leur assemblée générale de fin d'année afin que la nouvelle union soit confirmée par leur vote.
A terme, l'idée est que cette « union reste ouverte » à d'autres coopératives « partageant les mêmes valeurs et la même vision de l'avenir de leurs filières et de leurs terroirs ».
Retrouvez l'article complet dans le prochain numéro de l'Avenir Agricole et Viticole Aquitain à paraître le 20 janvier.